The Gray Man en salles

Publié le 30 juin 2022 / #cine /

Et au fait le pitch ? Un mot suffit : Boom !

C’est bien fait ? Disons que les Russo Brothers ont eu le temps, l’argent, les équipes d’effets spéciaux les plus audacieuses, les lieux de tournage les plus exotiques et des stars devant leurs caméras alors oui, on va dire que ça remplit le job.

Alors Ryan Gosling il est charismatique ? Comment dire ? Oui, il est évidemment pas mal, on sent qu’il a dû en baver et que le tournage n’a pas l’air d’avoir été un long bain chaud. Il fait le job avec professionnalisme même si on sent bien, parfois, ici où là, qu’il en a marre de voir exploser des pétards disposés sur le lieu de tournage par l’équipe d’artificier.

Des défauts ? Oui, pleins. Déjà on ne va pas dire que les dollars ont été investis dans la rémunération d’une bordée de scénaristes. C’est du ultra balisé, très linéaire. On devine un bon quart d’heure ce qu’il va se passer et paf, c’est exactement ce à quoi on s’attendait.

On va le voir en salles ? Indéniablement, cette grosse production d’action à 200 patates ne peut pas, ce serait idiot, se découvrir sur l’étroitesse d’un écran de TV. Grand écran, confort optimal, son stéréo, du pop-corn et zou … 122’ d’action passablement écervelée mais fun.

N’est-ce pas l’essentiel ? Les Russo Brothers ce n’est clairement pas les frères Dardenne. Cela dit tant mieux !